GIRO – Étape 7

Vendredi 12 mai – Castrovillari > Alberobello (224 km)

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

Le jeune sprinteur australien Caleb EWAN (Orica-Scott) gagne sa première étape au Tour d’Italie, à Alberobello. Il devance, au sprint, le Colombien Fernando GAVIRIA (Quickstep) et l’Irlandais Sam BENNETT (Bora-Hansgrohe). À noter : la quatrième place du coéquipier allemand de Max, Andre GREIPEL. Le Luxembourgeois Bob JUNGELS conserve la tunique rose sur les épaules. 

Max achève l’étape à la 39ème place, à 2″ du coureur australien. Au classement général, il pointe toujours à la 25ème place, à 2’25″ de JUNGELS. 

Classements de l’étape

Parole à Max
« Je n’avais heureusement plus de maux de ventre. C’était de loin la journée la plus facile jusqu’à maintenant. Même s’il y avait quand même 230 kilomètres à parcourir. Tout le monde était frais dans le final et donc la préparation du sprint était assez chaotique. On s’est un peu emmêlé les pinceaux en prenant la tête du peloton trop tôt. Personnellement, je me sentais très bien mais « ça frottait » tellement que je n’ai pas pu aider André dans les 5 derniers kilomètres. Demain, on devrait avoir une étape plus nerveuse  et semblable à celle d’hier. »

Huitième étape
Samedi, 189 kilomètres seront à parcourir entre Molfetta et Peschici. Deux difficultés seront à gravir : Monte Sant’Angelo (catégorie 2 – km 100,7) et Coppa Santa Tecla (catégorie 4 – km 143). Le départ sera donné à 12h35. Les coureurs arriveront à Peschici entre 16h55 et 17h25.

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

GIRO – Étape 6

Jeudi 11 mai – Reggio Calabria > Terme Luigiane (217 km)

© Lotto Soudal (Flickr)

Souvenir de la semaine dernière – © Lotto Soudal (Flickr)

Le Suisse Silvan DILLIER (BMC) remporte l’étape devant le Belge Jasper STUYVEN (Trek-Segafredo) et l’Autrichien Lukas PÖSTLBERGER (Bora-Hansgrohe), vainqueur vendredi dernier. Le Luxembourgeois Bob JUNGELS (Quickstep) conserve le maillot rose. 

Max est 30ème de l’étape, à 47″ du vainqueur suisse. Au classement général, il reste 25ème, à 2’25″ de JUNGELS. 

Résultats

Parole à Max
« On ne savait pas si on allait rouler pour Andre ou pas aujourd’hui vu que le final n’était pas simple. Finalement, on a décidé de jouer la carte de Jasper (de Buyst) et moi, je pouvais aussi faire ma course. Je n’étais vraiment pas au top avec des maux de ventre toute la journée. C’est vraimenr à l’expérience que j’ai pu bien me positionner dans le final et limiter la casse. Finalement, je ne prends que 8 secondes sur les favoris donc compte tenu des circonstances de la journée, je suis satisfait. »

Septième étape
Vendredi, la septième étape reliera Castrovillari à Alberobello (224 kilomètres). Une côte de quatrième catégorie sera présente sur le parcours : Bosco delle Pianelle (km 154,1). Le peloton démarrera à 12 heures pile et arrivera à Alberobello entre 17 heures et 17h30.

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

GIRO – Étape 5

Mercredi 10 mai – Pedara > Messina (159 km)

© giroditalia (Twitter)

© giroditalia (Twitter)

Le Colombien Fernando GAVIRIA (Quickstep) accroche une deuxième victoire en quatre jours, après sa victoire dimanche. Il s’impose devant l’Italien Jakub MARECZKO (Wilier Triestina – Selle Italia) et l’Irlandais Sam BENNETT (Bora – Hansgrohe). André GREIPEL, le coéquipier allemand de Max, prend la quatrième place. Le Luxembourgeois Bob JUNGELS (Quickstep) reste en rose. 

Maxime achève l’étape à la 69ème place, dans le même temps que le coureur colombien. Au classement général, Max est toujours 25ème, à 2’17″ du leader luxembourgeois.

Classements du jour

Parole à Max
« Ce n’était pas une étape aussi facile qu’elle en avait l’air sur papier. Le peloton est resté groupé derrière les deux hommes échappés mais le tempo était relativement élevé toute la journée. Collectivement, on n’a rien à se reprocher, je pense, mais André voulait plus que sa quatrième place du jour. On aura d’autres occasions pour un sprint cette semaine. »

Sixième étape
Ce jeudi, étape pour puncheurs entre Reggio Calabria et Terme Luigiane (217 kilomètres). Deux côtes seront au programme : Barritteri (catégorie 3 – km 38,6) et Bv. di Fuscaldo (catégorie 4 – km 193,3). Les coureurs démarreront à 11h45 et arriveront à Terme Luigiane entre 16h55 et 17h30.

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

GIRO – Étape 4

Mardi 9 mai – Cefalù > Etna (181 km)

© Photonews

© Photonews

Le Slovène Jan POLANC (UAE Team Emirates) remporte l’étape sur les pentes de l’Etna. Il s’impose devant le Russe Ilnur ZAKARIN (Katusha-Alpecin) et le Britannique Geraint THOMAS (Sky). Le Luxembourgeois Bob JUNGELS (Quickstep), terminant dans le second groupe, dépossède son coéquipier Gaviria du maillot rose. 

Maxime termine 35ème de l’étape, à 2’36″ du vainqueur slovène. Au classement général, Max est désormais 25ème, à 2’17″ du nouveau maillot rose. 

Classements

Parole à Max
« 
Je redoutais un peu cette étape parce qu’elle vient tôt dans la course et en plus, le lendemain d’un jour de repos. Et effectivement, je n’étais pas dans une grosse journée. Le mot d’ordre était vraiment de limiter au maximum en attendant des jours meilleurs. Dans cette optique, perdre deux minutes sur les favoris n’est pas une catastrophe. Le Giro est vraiment lancé maintenant. »

Cinquième étape
Demain mercredi, les coureurs parcourront 159 kilomètres de Pedara à Messina. Cette étape sera dédiée aux sprinteurs avec un parcours accidenté mais comportant une seule côte de quatrième catégorie (Fornazzo, km 38,4). Le départ sera donné à 13h20. Les coureurs arriveront à Messina entre 17 heures et 17h30.

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

GIRO – Étape 3

Dimanche 7 mai – Tortolì > Cagliari (148 km)

© Famille Monfort

© Famille Monfort

Le Colombien Fernando GAVIRIA (Quickstep) gagne cette troisième étape. Il s’impose devant l’Allemand Rüdiger SELIG (Bora-Hansgrohe) et l’Italien Giacomo NIZZOLO (Trek-Segafredo). Grâce à sa victoire, Gaviria prend le maillot rose, qui change d’épaules pour la troisième fois.

Maxime termine 50ème, à 13″ du coureur colombien. Au classement général, Max est désormais 32ème, à 23″ du nouveau leader.

Résultats de l’étape

Parole à Max
« Ce matin, j’ai perdu mon papy, mon plus grand supporter depuis toujours,
celui qui m’a toujours soutenu, celui qui m’a dit à l’âge de 18 ans, quand j’étais rempli de doutes, que le velo était ma destinée et que j’y arriverais. Même s’il n’allait pas bien ces derniers temps, ça reste une nouvelle difficile à accepter mais ainsi va la vie. C’est le cœur lourd et la tête ailleurs que j’ai pris le depart. On avait un maillot à défendre et par rapport à tous mes équipiers, par rapport à André, je me devais de faire mon travail. On l’a plutôt bien fait même si André a eu un problème technique alors qu’il se trouvait dans la première bordure et qu’il aurait sans aucun doute sprinté pour la victoire. Je suis très triste et un perdu mais je sais que papy voudrait que je continue la course. »

Quatrième étape
La quatrième étape, qui aura lieu mardi (après le premier jour de repos), sera une étape de moyenne montagne entre Cefalù et l’Etna (181 kilomètres). Deux cols seront au programme pour le peloton : Portella Femminamorta (catégorie 2 – km 90) et l’arrivée, qui sera sans nul doute spectaculaire, sur les pentes de l’Etna (catégorie 1). Les coureurs prendront le départ à 12h05 et franchiront la ligne d’arrivée de l’Etna entre 16h50 et 17h40.

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

GIRO – Étape 2

Samedi 6 mai – Olbia > Tortolì (221 km)

© Giro d’Italia

Victoire pour les Lotto Soudal ce samedi! L’Allemand André GREIPEL enlève l’étape en devançant, au sprint, l’Italien Roberto FERRARI (UAE Team Emirates) et le Belge Jasper STUYVEN (Trek-Segafredo). Grâce à cette victoire, Greipel enfile le maillot rose!

Maxime termine 56ème de l’étape, dans le même temps que son coéquipier. Au classement général, est désormais 46ème, à 14″ de Greipel, le nouveau leader.

Classements

Parole à Max
« C’était une étape très longue avec un vent de face assez fort. Physiquement, le début n’était pas très dur et les cinq échappés étaient bien contrôlés. Dans le final  ça a roulé très fort dans la descente technique qui se terminait à 10 kilomètres de l’arrivée. André était dans une bonne journée et il n’a pas eu de mal à suivre le rythme. Le reste de l’équipe était bien organisé aussi et on a pu l’emmener au mieux. C’est super. Et en plus il prend le maillot rose. J’ai déjà défendu un maillot jaune au Tour et un maillot rouge à la Vuelta. Ce sera une première demain avec le maillot rose dans l’équipe. »

Troisième étape
Demain, l’étape mènera les coureurs de Tortolì à Cagliari (148 kilomètres). Une seule côte de quatrième catégorie sera présente sur le parcours : Capo Boi (km 107), cette étape devrait donc sourire aux sprinteurs. Le départ sera donné à 13h45. L’arrivée est, elle, prévue entre 17 heures et 17h20.

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

GIRO – Étape 1

Vendredi 5 mai – Alghero > Olbia (206 km)

© giroditalia (Twitter)

L’équipe lors de la présentation, hier – © giroditalia (Twitter)

L’Autrichien Lukas PÖSTLBERGER (Bora-Hansgrohe) remporte la première étape de ce Giro et enfile le maillot rose de leader. Il s’impose au sprint en devançant l’Australien Caleb EWAN (Orica-Scott) et le coéquipier allemand de Max, André GREIPEL.

Maxime termine 57ème, dans le même temps.

Classements du jour

Parole à Max
« Ce n’était pas une étape si facile que ça, aujourd’hui. On a contrôlé les échappées rapidement avec Bart De Clerq. On était bien organisés pour protéger André. Dans le final, c’était un peu chaotique. On a perdu notre organisation et ils nous a manqué un coureur pour rouler derrière le vainqueur du jour qui est parti à 1,5 kilomètre. André finit troisième mais on est un peu déçus. Pour ma part, j’ai passé une assez bonne journée en ressentant de bonnes sensations mais ce n’est que le début. »

Deuxième étape
Ce samedi, 221 kilomètres seront à parcourir entre Olbia et Tortolì. Deux difficultés seront à gravir : Nuoro (catégorie 3 – km 113,9) et Genna Silana (catégorie 2 – km 174,1). Le peloton prendra le départ à 11h50 et arrivera entre 17 heures et 17h30.

© www.giroditalia.it

© www.giroditalia.it

GIRO – Présentation

Du 5 au 28 mai – Alghero > Milan (3 6215 km)

© lequipe.fr

© lequipe.fr

La centième édition du Giro s’élancera ce vendredi 5 mai d’Alghero, en Sardaigne. Au programme, 21 étapes réparties comme suit : sept de haute montagne, cinq de moyenne montagne, cinq « plates », deux au parcours accidenté et deux contre-la-montres. L’Italien Vincenzo NIBALI (Bahrain Merida), vainqueur l’an dernier (et en 2013), sera présent pour défendre son titre et tenter de décrocher un cinquième grand Tour. Parmi les favoris à la victoire finale et au podium, citons le Colombien Nairo QUINTANA (Movistar), le Britannique Geraint THOMAS (Sky), l’Américain Tejay VAN GARDEREN (BMC), le Britannique Adam YATES (Orica-Scott), le Français Thibaut PINOT (FDJ), le Néerlandais Steven KRUIJSWIJK (LottoNL-Jumbo),…

Lire la suite…

GIRO – interview pré-course

Le 3 mai 2017

© W. Germeys

Max lors du grand départ, l’an dernier, à Apeldoorn – © W. Germeys

En prélude à la centième édition du Giro qui débute ce vendredi, Max a accordé une interview au site Internet « A voi la linea » qui s’intéresse au cyclisme italien.

Pour fêter la 100e édition du Giro, les organisateurs ont voulu marquer le coup en proposant un parcours qui rend hommage aux plus grands champions italiens (Bartali, Coppi, Pantani) : qu’en penses-tu ? Peut-il te convenir ?

C’est clair que pour ce centenaire, le parcours est encore plus difficile que d’habitude. Le Giro a déjà tendance à être le grand Tour le plus dur mais cette année, il le sera sans contestation. Je ne sais pas s’il va me convenir mais, par expérience, je sais que c’est sur les grands Tours que je m’en sors le mieux donc si je gère bien mes efforts, je suppose que ce sera encore le cas cette fois-ci.

Le Giro est une compétition qui te réussit plutôt bien, en témoignent tes trois top 15 lors des trois dernières éditions. Quels sont tes objectifs pour l’édition 2017 ? 

J’ai effectivement terminé dans le top 15 les trois dernières années et ce sera encore mon ambition pour cette édition. J’aurai un rôle libre pour obtenir le meilleur classement possible. Mais ça passera aussi pour une tactique offensive dans la deuxième partie du Giro.

Si tu pouvais endosser un maillot distinctif, ne fut-ce que pour un jour, lequel serait-ce ?

Si je pouvais enfiler un maillot, ce serait évidemment le rose. Il est tellement mythique.

De tes quatre participations, quel est le meilleur souvenir que tu gardes du Giro ? Et le moins bon ?

Mon meilleur souvenir reste mon Giro 2015 dans son ensemble. J’ai assez bien géré la course et ce n’est qu’à cause de quelques détails que je ne finis pas dans le top 10 cette année-là. 
Mon pire souvenir est l’étape du Gavia/Stelvio en 2014. Je pense que je n’ai jamais souffert autant sur un vélo que ce jour-là, en grande partie à cause de la neige. 

Et lors de ces quatre participations, quel est le coureur qui t’a le plus impressionné ?

Je n’ai pas vraiment été impressionné par un coureur. Au sein du peloton, on n’a pas le même regard que les spectateurs ou téléspectateurs. Les autres coureurs sont des adversaires et pas des idoles. J’ai évidemment du respect pour chacun d’entre eux mais on fait tous de grands sacrifices pour notre métier et on est tous des talents d’une certaine manière donc je ne suis pas en admiration devant un coureur en particulier.

Et plus généralement, si tu devais citer le nom d’un seul cycliste italien, lequel serait-ce ?

Je dirais Fausto Coppi. 

L’Italie est un pays dans lequel le cyclisme occupe une place importante. Que penses-tu de l’Italie, des courses italiennes, du public italien ? Peux-tu faire une comparaison avec la Belgique, les courses et le public belge ?

Comme en Belgique, les courses en Italie sont très appréciées par les coureurs. On sent que c’est un public de passionnés et de connaisseurs. Il y a une vraie ferveur populaire. Pour ce 100ème Giro, je m’attends à quelque chose d’encore plus grand que d’habitude. Personnellement, je me réjouis toujours de courir ici où le cyclisme est dans les gènes de la majorité des personnes.

 

Interview réalisée en collaboration avec Nicolas Binacchi, pour le site A voi la linea

TOUR DE ROMANDIE – Étape 5

Dimanche 30 avril – Lausanne > Lausanne (17,88 km – contre-la-montre individuel)

© Photonews

© Photonews

Le Slovène Primoz ROGLIC (LottoNL – Jumbo) s’impose lors de la dernière étape de ce Tour de Romandie, un contre-la-montre individuel. Deux coureurs BMC prennent les deuxième et troisième place : l’Australien Richie PORTE et l’Américain Tejay VAN GARDEREN. Grâce à sa deuxième place, PORTE s’empare du maillot jaune et remporte le classement final. À noter : le coéquipier de Max, Sander Armée, remporte le classement de la montagne et donc le maillot distinctif pour la deuxième année consécutive en Romandie.

Maxime termine à la 27ème place du contre-la-montre, à 1’20″ du coureur slovène. Au classement général, Max achève ce Tour de Romandie à la 31ème place finale, à 2’41″ de Richie Porte.

Classements finaux

Parole à Max
« Je me sentais bien sur ce contre-la-montre. Je n’ai pas l’impression d’avoir fait d’erreur. J’ai pu garder un bon rythme jusqu’au bout sur un parcours très exigeant physiquement et techniquement. Je sens que mon meilleur niveau est proche et je suis où je voulais être à quatre jours du Giro. »